Le Club des lo(o)seurs

Mon club de losers comportait 3 personnes jusqu'a l'annee derniere (un s'est marie le lacheur). Je parle ici de ma vie d'expat trentenaire (mon dieu.. bientot quadra) solo avec un chat :-)

18 octobre 2007

Tomber de Charybdes en Scylla.

maelstrom_olaus_gray_midCe matin tout vas bien. J’ai un rhume, je viens de manquer de faire une crise d’angoisse et j’ai pas dormi la nuit dernière. En plus je viens de me rendre compte que je n’ai pas mis le Champagne au frais bien que ma pote vienne me rendre visite ce soir. Bien évidement je ne compte pas le fait que mon appart soit un chantier (il y a plus d’une raison pour laquelle je vis seule vraiment). Donc ce matin je cherchais à utiliser une expression que j’ai apprise de mes parents : Tomber de Charybdes en Scylla. Soyons clair, mon orthographe est hasardeuse en général mais dans ce cas précis même g**gle n’a pas pu inférer ma requête en se basant sur mes tentatives, Charibes , Scilla… et j’en passe. A noter que le dico de Micr*soft word connais ces deux

Par contre gloire à g**gle lorsque ma très chère maman, munie de son cerveau super développé et de son antique dico a pu me livrer la clé j’ai accédé a une foule d’informations.

La première et non la moindre Charybdes et Scylla ne sont pas des villes bibliques frappées par une peste commune ou scrofuleuse.

En fait cette expression n’est absolument pas biblique (Gasp general non ?) C’est une expression qui a été immortalisée par ce cher vieil Homère. Et la je dois avouer ma plus parfaite ignorance devant tous les mythes homériques. Apparemment Scylla pourrais être une descendante de Gaia (quoi que les légendes ne sont pas claires sur le sujet) mais en tout les cas elle tapa dans l’œil de Poséidon et encouru les foudres d’Amphitrite la Néréide. Elle se retrouva transformée en une sorte d’Hydre à 6 têtes qui bouffait les marins réchappés de Charybdes au large de l’ile de Circé bien évidement.

Vous imaginez bien que je ne connaissais pas le premier mot de cette histoire tragique, ca met en perspective ma journée de m@@d* quand même, non ?

En plus j’ai un truc inutile de plus dans ma cervelle d’oiseau.

Image : Olaus Magnus, Carta Marina (1539)

Posté par Quietlaugh à 13:44 - Trivial pursuit - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire