Le Club des lo(o)seurs

Mon club de losers comportait 3 personnes jusqu'a l'annee derniere (un s'est marie le lacheur). Je parle ici de ma vie d'expat trentenaire (mon dieu.. bientot quadra) solo avec un chat :-)

05 juin 2008

De la physique Quantique des chaussures

holographicrepattIl existe deux types de chaussures: Les chaussures confortables et les jolies chaussures.

Je soupçonne que c’est une expression de l’aspect quantique des chaussures. Bon je ne vais pas m’étendre ici sur les bases de la physique quantique. D’abord parce que j’ai tout oublié et que déjà en école d’ingé ça me gonflait grave (pardon cela m’indifférait complètement) donc je vais pas me repalucher ça à la main maintenant (pardon, je ne vais pas revisiter ce sujet) et ensuite parce que j’y comprends rien de toutes façons.

Donc le caractère quantique des chaussures est que si elle sont jolies elles vous mangent les pieds (ou les saucissonnent) et que si elle sont confortables elles ressemblent à des charentaises écossaises éculées.

Il existe deux exeptions à cette regle ; si elles sont confortables et jolies elle sont tellement *putesques* (terme emprunté avec un respect total à Helene de monblogdefille.com) qu’elles ne peuvent quasi pas être portées, comme mes très jolis escarpins à bout ouvert et talon aiguilles vernis noirs, qui ne peuvent décemment qu’être portes en soirée alors que je les porterais volontiers tous les jours. Et des chaussures peuvent être excessivement laides et vous bouffer les pieds (rare mais déjà rencontré). Et oui, carton plein vous pouvez démarquer.

Revenons donc à nos chaussons. J’ai deux vices dans la vie : les chaussures, la lingerie, les hommes, la bouffe, l’électronique et la paresse (oui donc *2* vices).

J’achète des chaussures comme un propriétaire de Maserati achète des actions Total.

Dernièrement, trompée par les prévisions météo, je me suis retrouvée à Paris avec uniquement des bottines d’hiver alors qu’il faisait 30C et soleil. J’ai donc été OBLIGEE d’acheter des chaussures… C’était un séjour de 5 jours, j’ai donc acheté 3 paires de chaussures. Normal…

La première paire, une paire de ballerines Mellow Yellow vernis noir, a des petites ouïes pour vous aérer les pieds… Très joli… Evidement le bord de ces ouïes est anguleux… Résultat ces chaussures là me découpent les doigts de pieds en rondelles. De plus les petites ouïes au niveau du talon agissent comme un piège à cailloux. Donc… Ces chaussures qui dans le magasin étaient divinement confortables s’avèrent, en fait, être du cote obscur de la force…

La deuxième paire était une paire de chaussures plateforme ‘Sling back’ de chez Mink à bout ouvert. Logiquement je m’attendais à ce qu’elles me bouffent le gros doigt de pied… Mais la surprise ! Emerveillement ! Extase ! Le confort total des doigts de pieds. Serais ce donc une exception ? *Drumroll*

Mais non, bien sur ! L’étiquette plastique sur la première semelle en cuir fait un petit bruit (genre squick squick) contre mes talons à chaque fois que je marche et la boucle transforme lesdits talons en steak tartare… Chose intéressante également ces chaussures là ont tendance à refuser que mon pied soit posé au milieu de la semelle. Je passe donc mes journées à prier pour ne pas marcher à cote de mes pompes (oui, littéralement) et me casser une jambe, plateforme oblige.

La troisième paire est une horrible paire de ballerines rose bonbon que j’ai achetées en pleurant parce que mes pieds étaient en sang, mes chevilles foulées et qu’elles coutaient 10 euro. Je me suis dit… elles sont tellement laides elles sont sûrement confortable. J’avais raison.

En plus avec ma veine elles seront increvables…

Posté par Quietlaugh à 11:09 - Aucun interet - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire