Le Club des lo(o)seurs

Mon club de losers comportait 3 personnes jusqu'a l'annee derniere (un s'est marie le lacheur). Je parle ici de ma vie d'expat trentenaire (mon dieu.. bientot quadra) solo avec un chat :-)

23 juillet 2008

« J’ai plus besoin de toi en temps que fantasme qu’en temps qu’ami. »

angry_pumpkin_stress_reliever_extra_largeLà je crois bien que mon viking il est encore assis par terre de celle là J.

Bon au moins ça a le mérite d’être clair non ? Parce que n’avez-vous jamais eu besoin d’un truc qui vous fasse bien envie mais dont vous ne souhaitiez pas vraiment connaitre tous les tenants et aboutissants ? Dont vous ne vouliez pas connaitre, les faiblesses, les limites pour ne pas risquer d’être déçu ? Ben voila, mon viking c’est ça. Là tout de suite j’ai besoin de le garder comme un fantasme et pas de le ranger dans la case ‘ami’ (bon amant ça serait plus difficile de résister mais là, ça va, ami, je résiste).

Mon loupiot de l’autre jour (mais oui le « t’es globalement attirante ») m’a dit hier qu’après 15 ans de fantasme il a finalement acheté un objet hors de prix. Il me dit qu’il est content de l’avoir. Bon moi je suis contente pour lui mais quelque part je me demande si vraiment cet objet répond à toutes ses attentes ? Le fantasme n’était il pas mieux ? Bon alors ok, là je compare mon viking à une montre (pourquoi je dis ‘là’ tout le temps aujourd’hui ?). C’est pas ‘fair’ du tout, mon viking est beaucoup plus encombrant qu’une montre, et puis il donne pas l’heure, par contre pas sure qu’il coute moins cher non plus….

Reste le thème de la déception.

Hier je parlais donc à mon viking (avant de lui assener la phrase de titre) et nous discutions de la validité de l’hypothèse que dans la vie il n’y aurait aucun problème si il n’y avais pas d’espoirs incorrects. J’ai évidement contré en disant que sans espoirs déraisonnables il n’y aurait jamais aucun grand succès non plus. (non je ne mettrais pas de citation, j’en ai parle auparavant). On était donc partit pour refaire le monde et puis on est arrivés à destination et je l’ai foutu dehors de la voiture parce que il faut quand même pas exagérer…

Donc je pensais aux espoirs déçus, un homme m’est immédiatement venu à l’esprit, l’homme du deuxième effet kisscool. L’homme qui a presque réussi à me casser complètement, entre violence morale et physique il est parfois dur de déterminer qui a un comportement inacceptable et qui ne fait que réagir à une situation insupportable. Encore plus dur lorsque les espoirs du fantasme paraissaient confirmés par des promesses offertes. Donc des espoirs déçus. J’ai remarqué que lorsque les espoirs sont déçus il est extrêmement difficile de se retenir d’être méchant. Par exemple, en cas de rupture, on se sent toujours obliges d’en rajouter un peu… La décision est prise, la messe est dite sur la relation mais on n’arrive que rarement à se séparer dans y aller de sa petite phrase qui tue.

Là je sens que vous voulez des exemples… j’ai teste pour vous le : « Je ne t’embrassais plus aussi souvent ces derniers temps parce que ton haleine n’est parfois pas très fraiche » auquel j’ai répondu quelques minutes plus tard par un « tu devrais peut être boire un peu moins parce que ca te fais beaucoup suer et c’est un peu gênant pendant qu’on fait l’amour toutes ces gouttes qui me pleuvent dessus ».

C’est blessant, c’est gratuit et on peut espérer que c’est pas pour ça qu’on quitte l’autre…. (Perso moi j’aurais plus pensé que pour me quitter un « Tu m’énerve tellement que j’ai envie de te tuer dès que tu ne dors plus » était plus justifiable que « tu pue de la gueule » mais bon, c’est moi)

Il semble que sauf en cas de ‘coup du Houdini’ on se sente toujours obligé de rajouter un peu de tragédie à l’affaire, quelque chose qui fasse souffrir l’autre autant que ce que l’on pressent de souffrir dans le futur sans l’autre.

L’exemple de « ton tempérament mélancolique rends la vie avec toi intenable » est exactement ca mon petit Loupiot. Je t’embrasse.

image volée: http://www.qualitylogoproducts.com

Posté par Quietlaugh à 10:15 - Les Vikings - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire