Le Club des lo(o)seurs

Mon club de losers comportait 3 personnes jusqu'a l'annee derniere (un s'est marie le lacheur). Je parle ici de ma vie d'expat trentenaire (mon dieu.. bientot quadra) solo avec un chat :-)

25 juillet 2008

J’en ai ras le burnous!

american_flagLes américains ne sont pas superficiels, les allemands pas organisés, les suisses pas maniaques de propreté, les français pas des bon amants et les italiens pas virils.

Voila, ça commence à me prendre la tête tous ces stéréotypes, d’une force telle que je peine à vous la faire partager.

Bon enfin pour les suisses les français et les italien je m’en fiche un peu pour tout vous dire.

Pour moi les français sont râleurs, sentent mauvais et se brossent les dents quand il leur tombe un œil, les italien sont saoulant, et les suisses sont bornés. Mais c’est mon opinion. Elle est tout aussi stupide que les précédentes, mais elle est au moins basée sur la fréquentation de quelques personnes pendant des laps de temps prolongés.

Pour les américain ;ca commence à me plaire cette histoire. « les américains sont superficiels » « les américains sont hypocrites » « les américains sont immatures » et je vous en passe.

Pour moi les américains ont un défaut certain : Ils sont une multitude et ils sont très différent les uns des autres. Parce que de foutre un Californien dans le même sac qu’un bostonien pure souche, c’est un peu comme nous dire que tous les européens ont la même culture (ben oui quoi ? l’Aïoli c’est suédois en fait !). Alors oui il y a des point communs (non pas forcement le langage.. croyez moi c’est plus facile de comprendre un californien qu’un texan)

Parmi les points commun qui permettent aux touristes de les fourrer dans le même panier….

Dans les boulots de service ils sont paye à la commission ou au pourboire. Diantre ! Ca veux dire qu’ils ont tout intérêt à vous donner envie d’acheter, de consommer et de leur laisser un pourboire… Parce que sinon ils bouffent pas. (Moi je dis… je préfère vachement aller manger dans un restaurant où la serveuse est aimable plutôt que de me faire insulter et l’entendre se plaindre des clients toute la soirée…). Sortez vos lunettes les amis, la serveuse qui vous a renversé un verre de vin sur les genoux et qui vous engueule parceque c’est ‘de votre faute’, vous l’avez paye entre 15 et 25 % de votre addition pour ce service impeccable ! Alors bon.. le service inclus…

Dans la vie professionnelle ils se répètent constamment aux uns et aux autres « If you are not part of the solution you are part of the problem ». (le corolaire est, si tu fait partie du problème je peux te virer comme un malpropre.) Et leur différent consultants en productivité leur ont seriné que trouver un coupable est bien moins utile que trouver une solution… Donc, si tu te plante comme une larve (ca m’est arrivé) mais que tu a une idée pour sortir la boite de la mouise ou tu l’a plantée, tu a une chance de ne pas te faire pourrir. Du coup c’est plus facile de prendre des risques calculés, et donc de gagner plus gros que le copain qui peut pas prendre de risques…

Dans la vie privée souvent ils déménagent fréquemment, ils ont donc des amis de longue date mais qui ne sont pas forcement tout à coté. Donc ca ne les gène pas forcement d’avoir de nouveaux amis. Mais méfiance ce n’est pas parce qu’ils vont au ciné ou au restau avec vous qu’ils sont vos amis. Même s’ils se comportent de manière tout à fait amicale. Vous êtes pendant très longtemps des « acquaintances ». Et par définition les aquaintances ça va et ça viens, c’est pour ça que votre pote de vacances ne vous écris pas, parce que vous n’êtes pas son ami, et vous n’êtes plus assez proche géographiquement pour faire des trucs avec lui/elle. Ca n’est pas forcement qu’ils soient superficiels mais plutôt pragmatique… Et puis qu’est ce qui nous force à être fondamentalement hostile au petit nouveau ? Avoir une attitude amicale avec autrui est une forme d’hypocrisie ? Il faut absolument lui faire la gueule pour être mûr ?

Quand au positivisme forcé… Eh bien… étonnamment ca marche, à se forcer à voir le coté positif des choses et à ne pas râler sans arrêt il est plus facile d’apprécier les choses qu’on a. (ah oui, horrible de se forcer à être plus heureux… C’est le mal c’est sur !)

Alors bon, les gars… En toute franchise, vos deux voyages aux US, les series tele (on les achette ces series et ces concept c'est bien que nous aussi on aime bien) et la lecture du résumé du bouquin de BHL ne font pas de vous un expert. Neuf ans là bas ne font pas de moi une experte non plus. Mais par pitié les stéréotypes à deux balles… Aheim

ça ne vous donne pas l’air intelligent.

Posté par Quietlaugh à 11:38 - Ca m'énerve ca - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    un bravo modulé

    tout n'est pas blanc ou noir.je suis d'accord pour ton analyse des américains, mais les suisses !!!!!!!

    Posté par camion1, 31 juillet 2008 à 14:03
  • Ton billet me fait bien rire...C'est vrai que les clichés et stéréotypes sont ridicules : et que les américains, c'est pas que Carry, JR ou hollywood...
    et merci de nous le rappeler

    Posté par carobine, 31 juillet 2008 à 16:19
  • Oui les suisses sont bornes....

    C'est tout... je les aime bien mais ils sont issues d'une societe quasi totalement homogene et sont bornes...

    Ils ont d'autre qualites....
    Et puis il y a toujours la viande des grisons et la fondue moitie-moitie.

    Bienvenue Camion1

    Posté par Quietlaugh, 05 août 2008 à 10:46
  • Bienvenu Carobine

    Et vive les cavalieres elegantes

    Posté par Quietlaugh, 05 août 2008 à 10:47

Poster un commentaire