Le Club des lo(o)seurs

Mon club de losers comportait 3 personnes jusqu'a l'annee derniere (un s'est marie le lacheur). Je parle ici de ma vie d'expat trentenaire (mon dieu.. bientot quadra) solo avec un chat :-)

14 octobre 2009

Bad things stop us for a while but we move on... Hope is paralyzing

super_pouleBon je crois qu’on peut dire que malgré tout le temps dont je dispose je n’arrive pas à me motiver pour écrire ici…

Ma flemme légendaire a repris le dessus.

Ce n’est pas que je n’ai pas eu une ou deux occasions de pousser des coups de gueule.

Par exemple :

- Quand un recruteur vous dit qu’il vous donnera une réponse le vendredi en 8, depuis quand est ce considéré normal de n’avoir des nouvelles que 3 semaines après ? Comment se fait il que cela prenne tant de temps pour recruter une mission d’intérim de 4 mois ? Vraiment ? Pour 4 mois d’INTERIM ! J’ai toujours cru que le recrutement en France était poussif car il est difficile de se séparer des gens. Mais en fait j’avais tord, c’est lent parce que…. c’est lent. Encore à la limite si on me disait… Je vous donne la réponse dans 3 semaines, au moins je n’aurais pas l’impression que les recruteurs sont incapables de gérer leur temps. En plus de ça, ça ne donne pas envie de travailler avec eux, vous imaginez en temps que chef de projet, le gars vous dit « ca sera fait dans 2 jours » et vous avez rien pendant 3 semaines ? Le truc à sortir la kalachnikov.

- Pourquoi faut-il que je n’arrive pas à avoir de clarté en ce qui concerne l’expérience FIV ? Bon en gros dans le domaine de la PMA si je simplifie à l’extrême il peut arriver quelques grands trucs. Le sperme peut être un peu malade, l’ovocyte peut être un peu malade, l’ovocyte et le sperme peuvent ne pas s’aimer, et les embryons peuvent ne pas s’implanter. Autant que je puisse comprendre l’affaire, pour le cas du sperme, il existe des traitements et des dons. Pour le cas de l’ovocyte il existe des traitements très efficaces et le don. Pour la fécondation il existe aussi des techniques. Par contre pour ce qui est de l’échec de nidation… Il n’y a rien. En gros tout ce que la science sait est que… Ni la progestérone à haute dose, ni les antis inflammatoires, ni les traitements contre l’endométriose, ni le reste ne fait grand-chose. En fait il faut « faire jouer les stats ». Bon c’est bien joli de faire jouer les stats sauf que les stats vous disent juste que, après 4 tentatives de FIV l’immense majorité des femmes qui seront finalement enceintes le sont. Il reste une infime minorité qui à coups de 7-8 FIV tombe finalement enceinte. Sauf que j’imagine un peu qu’au bout de 7-8 FIV c’est plus avec leurs propres ovocytes ? Donc en fait je suis incapable de déterminer au bout de combien de FIV je peut être  « raisonnablement certaine » d’avoir tout essayé. Rien n’est clair.

Super, j’ai besoin de plus d’incertitude.

image

Posté par Quietlaugh à 11:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire